Archives de l’auteur : O. SEGBO

L’impact des politiques publiques

Impact des politiques publiques, pourquoi l’évaluer?

L’évaluation de l’impact des politiques publiques permet aux responsables politiques et aux citoyens de rendre compte sur la façon dont une politique a été menée et sur les résultats obtenus. Evaluer l’impact des politiques publiques nécessite d’associer les parties prenantes, de définir des objectifs clairs et de clarifier la méthode utilisée.  Elle permet de produire de la connaissance, des analyses et de faire des recommandations.

Si elle permet de rationaliser la prise de décision publique, elle devrait inciter à adapter une action politique ou a réorienter une stratégie publique.

Impératif budgétaire, mais pas seulement

En effet, les domaines d’intervention de l’action publique sont variés. On peut citer la politique du logement social, la politique de santé, l’éducation, …  la politique environnementale, pour ne citer que celles-là. Les politiques publiques sont mises en oeuvre, sur fonds publics issus de la collecte des impôts. Les contribuables sont de plus en plus soucieux de savoir si les objectifs annoncés sont atteints.

Au-delà de cet impératif de gestion des deniers publics, il s’agit d’appliquer les outils éprouvés pour apprécier l’efficacité des politiques et surtout de mesurer le ratio résultats sur objectifs au regard des moyens mis en oeuvre.

C’est pourquoi nous proposons, dans la panoplie des services aux collectivités et aux institutions publiques, notre savoir-faire dans l’évaluation de l’impact des politiques publiques. Cette pratique de l’évaluation d’impact se met peu à peu en place; l’accès à des données confidentielles est de plus en plus facilité ainsi que la disponibilité d’outils d’analyse statistique de plus en plus performants.

Evaluer l’impact des politiques publiques?

Il s’agit de savoir si la politique mise en oeuvre répond aux objectifs fixés et de mesurer l’impact sur les bénéficiaires. Quelques biais doivent être levés, à savoir les effets de sélection de l’échantillon des bénéficiaires, les effets de contexte, la définition du niveau de référence et la notion de « contrefactuelle ». C’est la situation observée en l’absence du dispositif, qui est virtuelle.

Estimer le « contrefactuel »

Nous pourrons être amenés à effectuer des expérimentations aléatoires , en amont de la mise en oeuvre, sur une échelle réduite, sélectionnée au hasard.

Souvent les politiques publiques ne se permettent pas cette expérimentation (exemples du dédoublement des classes, réussite éducative,…) pour des raisons de coût, d’acceptabilité du tirage au sort ou de temps. Dans ce cas, on choisira de comparer ce qui est comparable , sur des quasi expériences (bénéficiaires/non bénéficiaires, des presque identiques selon des caractéristiques observables, des évolutions avant/après pour les bénéficiaires).

Comment faisons-nous une évaluation d’impact?

Quatre étapes clés composent l’évaluation d’impact. Ce sont :

  1. Expliciter les objectifs et définir les indicateurs quantitatifs.
  2. Définir la méthode empirique.
  3. Recueillir des données fiables.
  4. Exploiter, interpréter et valider  les résultats.

impact des politiques publiques

En quoi nous pouvons vous aider?

Systématiser la mesure d’impact qui doit produire des résultats rigoureux, compréhensibles par les décideurs et l’opinion publique.

Veiller à l’impartialité du commanditaire (élus, direction générale, collectivités,..) et garantir l’indépendance des évaluateurs.

« Une politique publique qui fait la preuve de son efficacité voit sa légitimité renforcée. Mais réaliser une telle démonstration suppose de disposer de méthodes d’évaluation objectives et transparentes. » Céline Mareuge.

Exemple de sujet d’évaluation d’impact

Une collectivité investit YYY k€ annuels dans un réseau de navettes gratuites. Elle vise ainsi quatre objectifs:

  1. Désenclaver les quartiers non irrigués par les lignes régulières de transport en commun.
  2. Répondre aux besoins de déplacements des personnes âgées ou à faible revenu.
  3. Réduire l’usage de la voiture individuelle.
  4. Accroître de 10% le nombre de passagers transportés d’une année sur l’autre.

La première étape de cette évaluation sera de définir des indicateurs quantitatifs (exemples : les quartiers enclavés du territoire, définir les besoins de déplacement, taux d’utilisation de la voiture individuelle, nombre de passagers transportés).

Quelle méthode choisir pour évaluer ces indicateurs quantitatifs?

Ensuite, recueillir les données fiables (interviews de résidents des quartiers enclavés, données de pointage des passagers, …).

Interpréter les résultats et se poser la question de savoir si les objectifs sont atteints.

Enfin, diffuser les résultats pour propager les bonnes pratiques et tirer les enseignements de cette action de transport public qui peuvent être mis en oeuvre sur des territoires comparables.

Pour nous contacter

M. Olivier SEGBO   Pour me contacter

 

Adaptive Defense bloque Petya

adaptive defense panda

Petya et GoldenEye/Petya

Le 27 juin 2017, une attaque à grande échelle utilisant une variante de la famille de rançongiciel connue sous le nom de GoldenEye/Petya ou Petya a touché une grande partie du monde. Les entreprises et les structures publiques sont particulièrement visés.

En plus du cryptage des fichiers sur l’ordinateur, cette famille de rançongiciel se caractérise par le cryptage du MBR lorsqu’il possède des autorisations, bloquant ainsi l’accès complet à l’ordinateur. Cette version du logiciel malveillant est distribuée en tant que DLL avec une EXPORT, qui s’appelle avec un paramètre qui change avec chaque échantillon pour commencer le processus de cryptage sur l’ordinateur. Lorsqu’il fonctionne, il crypte certains fichiers sur des lecteurs système compromis.

En revanche, s’il possède des autorisations d’administrateur, il crypte également le secteur d’amorçage du système en empêchant l’accès à l’ordinateur, sauf si une clé d’accès qui décrypte le système est entrée. Cette clé est supposée être livrée une fois que le paiement de la rançon a été effectué.

Vecteurs d’infection

Il s’agit des différentes méthodes d’entrée et de propagation sur les réseaux compromis que nous avons identifiés: Une attaque contre le mécanisme de mise à jour d’un logiciel de gestion de documents ukrainien tiers appelé MeDoc, ETERNALBLUE qui exploite la vulnérabilité publiée par Microsoft le 14 mars ou PSEXEC qui exploite l’exécution à distance sur le système à l’aide de la commande PSEXEC.

Adaptive Defense face à la menace

KRYPTSYS et son partenaire Panda Security, suivant les conseils de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), vous recommande Adaptive Defense qui a fait ses preuves. Tous nos clients sont protégés contre cette attaque.

Toutefois, nous vous recommandons ce qui suit:

  • Faites attention aux documents contenus dans les courriels envoyés par des expéditeurs non approuvés.
  • Gardez votre système d’exploitation à jour avec les dernières mises à jour Microsoft disponibles.
    Assurez-vous que le correctif ms17-010.aspx de Microsoft est installé sur tous les ordinateurs de votre réseau (https://technet.microsoft.com/en-us/ library / security / ms17 -010.aspx).
  • Installez un produit de sécurité Panda Security et conservez-le à jour.
  • Sauvegardez vos fichiers, de préférence sur des supports non connectés au réseau.

Vous voulez protéger vos actifs, Contactez-nous!

Si votre Système d’Informations est infecté

  • Ne payez aucune rançon.
  • Déconnectez immédiatement votre ordinateur du réseau.
  • Contactez-nous, nous pouvons vous aider.

 

 

Maire-adjoint aux finances, un bilan élogieux

Segbo Olivier maire-adjoint aux finances

Maire-adjoint aux finances c’est gérer les finances d’une ville de 23.000 habitants entre exigence et recherche permanente de solutions.
Une gestion des finances est d’abord une affaire d’équipe avec le Maire dont vous exercez la délégation et vos collègues élus d’une part et un travail avec l’administration qui vous épaule d’autre part.

Maire-adjoint aux finances et M14, ça vous parle?

La M14 c’est la norme relative à l’instruction budgétaire et comptable applicable aux communes et aux établissements publics communaux et intercommunaux à caractère administratif. Elle a fait l’objet de l’Arrêté du 21 décembre 2016 et publié au JORF n°0300 du 27 décembre 2016
texte n° 78.

L’année budgétaire est marquée par le Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB) puis par :

  • Le vote du budget primitif (par fonction/par nature)
  • Le vote d’un budget supplémentaire (par fonction/par nature)
  • Le compte administratif (par fonction/par nature) et son corollaire le compte de gestion.
  • La décision modificative (par fonction/par nature).

En tant que maire-adjoint, il vous appartient de veiller à la bonne exécution du budget en lien permanent avec le maire, vos collègues élus et les services présentés par le directeur général et la directrice des finances.

2014 – mai 2017 Fin de emprunts toxiques

La Ville avait souscrit un emprunt indexé sur l’écart entre le franc suisse et l’euro. Avec une parité euro franc suisse défavorable, le taux de cet emprunt avoisinait les 23%! Les frais financiers annuels ont atteint 500000 euros par an.
Il était urgent de contractualiser avec Dexia, profitant du fonds de soutien de l’Etat, pour désensibiliser cet emprunt.
Les intérêts de retrait anticipé (IRA) et les conditions de sortie nous ont conduits à contracter un emprunt, condition imposée par l’Etat pour bénéficier du fonds de soutien.
Je laisse sur la dette un bilan sain et espère qu’il le restera.

Un maire-adjoint aux finances pour le 0% d’augmentation d’impôt

Malgré une baisse drastique des dotations de l’Etat, des aides de la Région et des autres partenaires, une gestion rigoureuse des finances a permis de maintenir un taux inchangé de la fiscalité communale.

Mise en place des conférences budgétaires

Véritable instrument de co-construction, les conférences budgétaires réunissent les directeurs de services et leur élu référent, le directeur général des services, la directrice financière et votre serviteur.
Nous sortons de ces huit jours de travail avec les arbitrages soumis à l’appréciation du Maire, les orientations quasi validées et les projets à différer.
Le référentiel de travail étant la lettre de cadrage budgétaire, cet exercice a introduit une réelle culture budgétaire et permit un partage des orientations et des arbitrages de façon plus transparente.
J’en garde de bons souvenirs. Je recommande volontiers ce processus aux collectivités qui recherchent un moyen de co-construire un rapport d’orientation budgétaire.

La qualité des agents de la direction des finances

Je peux dire que ma plus grande satisfaction a été d’avoir su constituer une équipe de femmes et d’hommes de grands professionnels. Ouverts, toujours prêts à épauler les services, ils mettent leur savoir-faire au service des collègues des services opérationnels.
Je leur rends ici publiquement hommage.  La gestion saine des finances de la Ville leur doit beaucoup.

Dématérialisation des bons de commandes

Traçabilité, fiabilité, gain de temps et économie de papiers, la mise en place des certificats électroniques a sécurisé totalement la chaîne de décision. Avec la mise en place de la dématérialisation des bons de commandes, tout service sait où en est son parapheur électronique.
Tous les bons de commande passent par au moins trois signatures électroniques avant la mienne ou celle du Maire.

Je quitte cette délégation des finances, pour voguer à d’autres projets, avec le sentiment d’avoir fait beaucoup en peu de temps, avec cette équipe d’agents.

Ancien maire-adjoint aux finances, vous accompagner!

Je suis disponible pour mettre cette expérience et cette expertise au service de votre collectivité territoriale.

  Formulaire de contact

Comment stabiliser la masse salariale dans une collectivité

elus et masse salariale

De faibles marges de manœuvre

En cette période de baisse drastique des dotations de l’État aux collectivités, les élus aux finances comme l’ensemble des équipes municipales font preuve d’innovations pour maitriser le budget de fonctionnement et éviter les hausses d’impôts locaux.
A titre d’exemple et pour la Commune de Longjumeau (91160), c’est prés de 1.7 millions d’euros de recette en moins depuis 2009.
Si la majorité municipale peut jouer plus facilement sur la maîtrise des charges à caractère général, il en va autrement des charges de personnel qui augmentent mécaniquement chaque année de 1.2 à 2%, à cause des avancements quasi automatiques connus sous le nom de GVT (glissement vieillesse technicité).
De plus, les collectivités subissent les conséquences des mesures nationales qui impactent la masse salariale comme les revalorisations des catégories B et C décidées par le gouvernement et appliquées depuis janvier 2014 et janvier 2015 ou comme l’augmentation de 1.2% du point d’indice de la fonction publique en 2017.

Une politique assumée de maitrise de la masse salariale

La première étape de cette maitrise de la masse salariale passe par un choix politique que doit assumer l’équipe municipale, le Maire et les élus.
Cette politique devra être « partagée » ou à tout le moins « expliquée » aux organisations syndicales ainsi qu’aux représentants du personnel.

Faire preuve d’innovations

Ici les solutions mises en œuvre peuvent aller du non remplacement d’un départ à la retraite sur deux, l’allongement des délais de vacance de postes et une réduction des niveaux hiérarchiques.
Si ces mesures ont un effet immédiat sur la masse salariale, elles ne suffiront pas à s’exonérer d’une réflexion sur le temps de travail, la qualité de travail et sur la refonte profonde des processus de la collectivité.
A titre d’exemple, La Ville peut automatiser le règlement par carte bancaire des factures des prestations par les usagers en ligne dans un portail. Si environ 30% des usagers utilisent ce mode de paiement, les études montrent que la Régie peut réduire son effectif d’environ 25%.
La dématérialisation des actes et la signature électronique sont aussi des solutions qui réduisent considérablement le voyage des parapheurs et fiabilise en même temps la traçabilité des documents. C’est trois postes qui ont été rendus sur un service comptabilité qui en compte 8 avec ces mesures.

Qualité du service aux usagers

services aux usagersSi certaines collectivités vont jusqu’à fermer des services ou arrêter des prestations, à titre personnel, je n’y suis pas favorable.
Toutefois avec une meilleure analyse des coûts grâce à une comptabilité analytique rigoureuse, les élus doivent pouvoir disposer  d’outils de pilotage du ratio prestations/coûts/public satisfait.
C’est à cette condition que les choix peuvent être opérés avec justesse et pertinence, tout en respectant les nombreuses normes d’encadrement et en arrêtant de recourir systématiquement à des hausses d’impôts.

En guise de conclusion

Après le grogne, l’heure est venu de se projeter et de faire des choix. Gageons que les élus sauront faire preuve de pédagogie, pour associer les agents des collectivités territoriales et expliquer aux usagers les termes de l’équation tout en garantissant un haut niveau de qualité de service public.

L’angélisme a fait long feu: une leçon des attentats?

Union Europe France Belgique

Avec quels moyens et ressources agissent-ils?

L’angélisme de nos démocraties prendra enfin t-elle fin, tirant les leçons des attentats en  Europe? En effet, les terroristes voyagent, s’équipent en moyens de communications, s’entrainent, achètent des explosifs, trouvent et louent des planques, naviguent dans les méandres des capitales européennes alors qu’ils sont les criminels les plus recherchés du moment…Car après les pleurs, les fleurs, les minutes de silence, les concerts, …., je crois que l’heure est venue pour les politiques et nos démocraties de prendre des mesures radicales pour lutter contre le financement des organisations terroristes.

Quelques mesures pour mettre fin a l’angélisme

Au cas ou ils manqueraient d’inspiration et surtout s’ils veulent briser la logistique des réseaux terroristes, voici quelques mesures qui ont fait leur preuve dans des situations analogues.

Sanctionner les trafics, tous les trafics

Les premières sources de financement ne viennent ni de la vente de produits illicites (haschich, cocaïne, …) ni des réseaux mafieux et certainement pas d’états terroristes.
Ils proviennent de produits de la vente de consommables anodins et quotidiens (parfums, rasoirs, montres, cigarettes, …) issus de cambriolages et de vols dans les entrepôts, de la contrefaçon ou de la contrebande.
Les réseaux qui les distribuent sont diffus, familiaux ou ethniques qui sous des apparences inoffensives, arment et aident les organisations terroristes.

Or nos lois sanctionnent peu ou pas du tout, ces « réseaux de délits mineurs » qui peu à peu se structurent, s’installent et gangrènent des quartiers de nos capitales et les villes de banlieues.

Arrêter d’acheter la paix sociale

Quand les enfants transforment leur logement social ou celui de leur parents en nourrice, il serait du devoir des bailleurs sociaux et du préfet d’ordonner l’expulsion de TOUTE la famille et de leur interdire l’accès au territoire concerné.
En effet, fermer les yeux sur l’entre-soi qui a prévalu dans toutes les capitales européennes où des quartiers entiers sont « confiés » en gestion à des communautés est une erreur grave dont nous payons aujourd’hui le prix. Allez dans certains quartiers de Paris,…, le dépaysement est au prix du ticket de métro, comme à Molenbeek en Belgique.

Autoriser les collectivités territoriales à demander réparation au civil.

La gestion des conséquences des trafics de stupéfiants par les collectivités territoriales a un coût. Médiateurs, animateurs de la prévention, programmes de prévention, lutte contre les addictions, …., tous ces dispositifs pèsent sur les budgets des collectivités, des communes, des agences régionales de santé et de la sécurité sociale.
La sanction pécuniaire agira … car, nos prisons étant surpeuplées, les juges rechignent, à juste titre, à y renvoyer un trafiquant pour quelques grammes de produits illicites saisis. Il n’est d’ailleurs pas rare que des trafiquants soient relâchés quelques heures après leur arrestation et jugement, sapant le moral de la police qui a y consacré des mois d’enquêtes et des populations qui renoncent à y coopérer.
Pour cela, il sera utile que des études d’impact et de coût soient menées pour ramener ces charges pour la société au poids des drogues saisis et que les collectivités exigent remboursement au civil à tous les trafiquants, les petits trafiquants compris.

Inefficace déchéance de nationalité

J’espère ne pas être seul à porter ce discours. Car après le recueillement, passons du constat à des mesures concrètes…Elles seront beaucoup plus efficaces que l’illusoire déchéance de la nationalité qui est un cache misère pour rassurer le peuple mais sans aucun impact sur la prévention des attentats.
Nos démocraties forment et disposent de grands spécialistes et experts de la sécurité et du renseignement. Ils sont si peu sollicités dans les programmes de reconstruction des quartiers (de type ANRU), dans les programmes d’agencement de lieux recevant du public….La sécurité absolue n’existe pas; faciliter autant les capacités opérationnelles des terroristes en permettant qu’ils rentrent dans un aéroport avec tout l’arsenal pour le faire exploser, relève de cet angélisme dont il faut sortir. Il faut écouter et entendre les veilleurs qui ont longtemps crié dans le désert …

Je tire cette analyse de mon expérience d’expert en sécurité qui a assuré la direction de la protection des contenus de TPS pendant une dizaine d’années, de mes responsabilités d’élu local depuis 2008 et de mon activité d’entrepreneur avec kryptoow télécom (www.kryptoow.com).

 

Fusion acquisition entre Bouygues Télécom et Orange?

La nouvelle est tombée ! Bouygues Télécom « intéressé par tout schéma qui lui permettrait de conforter son ancrage durable dans les télécoms, …pour explorer toute éventuelle opportunité » est en discussion avec Orange.
20 ans après la création de TPS, où France Télécom et TF1 étaient déjà partenaires, 12 ans après la tentative avortée d’une fusion de leurs branches de télévision IP dans Maligne TV, les tentatives de rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom reprennent. Sommes-nous cette- fois-ci dans un processus de fusion acquisition qui ira à son terme?

En 20 ans le contexte a changé!

Et cette fois-ci, le coup d’essai risque d’aboutir…car en 20 ans le contexte a changé !
Avec près de 28.2 millions d’abonnés mobile à fin septembre 2015, Orange reste le plus gros opérateur télécom de France, tandis que, malgré une croissance à la hausse, Bouygues Télécom se targuait de 11.6 millions de clients.
Quant au fixe, l’apport de 2.7 millions de clients de Bouygues Télécoms aux 33.2 millions d’Orange placerait l’entité nouvelle devant tous ses concurrents.
Face à la fusion SFR/Numericable et aux acquisitions de droits dans le sport et les médias du Groupe Altice, une synergie entre Orange et Bouygues Télécom/TF1aurait tout son sens.
Ce rapprochement ne risque pas d’être retoqué par la Commission Européenne. On imagine aisément que dans le deal et pour passer les fourches caudines des régulateurs de Bruxelles, le Groupe Illiad se verrait proposer le rachat des réseaux de Bouygues Telecom. Là aussi, c’est une aubaine pour Orange qui est accusé par les autres acteurs de faire le lit d’Illaid avec leur accord de itinérance.

La voix est quasi gratuite, le contenu est d’or!

La voix est devenue quasi gratuite dans la téléphonie grâce à l’irruption des acteurs globaux que sont Viber, Whatsapp, Skype, Messenger et tous les autres. Soutenus massivement par les GAFAS notamment, ces services gratuits se sont peu à peu installés dans les usages, notamment de la jeune génération.
Le marché français des contenus resté jusque récemment encore très épargné, a connu avec la fusion SFR/Numéricâble et l’arrivée des Netflix une dynamique qui impose à Orange, Bouygues et TF1 de rechercher des alliances stratégiques.
La complémentarité entre TF1/Bouygues Télécom d’une part et Orange d’autre part saute aux yeux : N°1 du contenu audiovisuel de masse auréolé du succès de passage en clair sur la TNT de LCI, la chaine d’information continue, l’expertise de l’un dans les contenus saura remplir les tuyaux de l’autre pour le bonheur de leurs clients.

Le monde pour champ de jeu.

Très réticent à jouer global hors de son cœur de métier, le Groupe de BTP n’a tenté aucune extension hors de l’Hexagone. Avec ou sous la houlette d’Orange pour qui l’Afrique est devenu un territoire de croissance particulièrement dynamique. « En Afrique et au Moyen-Orient, la progression de la base-clients mobile reste soutenue, avec +10,0 millions de clients supplémentaires sur un an à base comparable (+9,8%) et Orange Money compte 15,5 millions de clients au 30 septembre 2015 (+37% sur un an). » selon les résultats consolidés au 3eme trimestre 2015 (source  site www.orange.com).
Avec l’arrivée de la TNT et du haut débit en Afrique, l’union des deux opérateurs permettra d’ouvrir, au monde, le champ de jeu de Bouygues Telecom/TF1. Les contenus de TF1 pourront mieux s’exporter à l’international.

Fusion acquisition ou pas?

2016 s’ouvre pour les deux géants français des télécoms sous de bons augures….Espérons, pour une fois, que les discussions ne s’arrentent en chemin…L’avenir nous le dira.